Miscellanées d'Octobre

CHOIX DE LA PLACE

 

Avez-vous remarqué que nous avons tendance à souvent choisir le même tapis dans la salle de pratique, à vouloir reprendre la même place d’un cours à l’autre ?

 

 

 


 

S’installer toujours au même endroit peut être interprété comme une stratégie pour établir un territoire personnel, explique un chercheur : « Quand nous choisissons une place dans un lieu public (cafétéria, salle de cours, bibliothèque), nous devons imposer notre choix pour choisir celle que nous préférons ; si cette place est remise en jeu à chaque fois, cela génère un effort et un stress supplémentaire »

 

En effet s’asseoir toujours à la même place constitue une forme de rituel. La place codifie ainsi notre positionnement par rapport aux autres, elle développe notre sentiment d'appartenance au groupe. ... Et la place peut parfois représenter quelque chose à quoi se raccrocher quand l'inconfort nous gagne, c’est rassurant, voire structurant pour certains.

 

Et pour faire une extension dans l’entreprise, le « sans bureau fixe » initialement prévu pour favoriser la flexibilité, la proximité et le travail collaboratif, a impliqué un changement finalement plutôt mal vécu, car synonyme de dépersonnalisation.   

 

Alors en cours de Pilates, faites comme bon vous semble, n’hésitez plus, assumez, cultivez votre « emplacement », votre tapis, toujours celui de gauche, vous savez, celui du fond….

 

LES FASCIAS

 

Le mot revient de plus en plus dans les médias, mais de quoi s’agit-il ?

 

Tout d’abord les fascias sont des tissus conjonctifs… mais qu’est-ce qu’un tissu conjonctif ?

 

Constitué de collagène et d’élastine, il en existe plusieurs, comme les stromas, qui nous intéressent ici : ils ont pour fonction principale de soutenir les différentes structures des organes, des veines, des os, des muscles ; ils sont enroulés autour des organes et les maintiennent en place tout en permettant, dans une certaine mesure, qu'ils glissent les uns sur les autres. Un dysfonctionnement des tissus conjonctifs de soutien entraînera des insuffisances, des inflammations, des pathologies, de tous les éléments organiques qui en dépendent. Autres tissus conjonctifs : le cartilage, l’os, et le sang (tissu conjonctif liquide)…

 


 

Ainsi les fascias sont des membranes capables de se contracter et d’influencer la dynamique musculaire, articulaire, la biologie et l’ensemble du bon fonctionnement de notre corps. Ils absorbent les chocs physiques, et selon certains également les chocs psychologiques, auxquels nous sommes soumis. Leur tension excessive explique l’apparition de douleurs et de troubles fonctionnels.

 

Plus ces tissus conjonctifs sont fluides et en bonne santé, plus le mouvement est facilité.

 

Exemple d’exercice sur la voute plantaire que vous pouvez pratiquer seuls, devant votre film, en lisant votre roman : prenez une balle de tennis, et exercez des points de pression dans la voute, puis massez votre voute plantaire ; Cela peut ne pas être agréable, voire douloureux, mais on essaie de tenir 1 minute minimum. On fait un premier pied, puis on se repose sur ses pieds, pour sentir la différence dans le corps, entre le côté massé et l’autre côté.

 

EQUILIBRE

 

 

 

 

Vous avez noté que j’affectionne les exercices d’Equilibre en fin de cours, pour plusieurs raisons :

 

- pour garder son Equilibre on sollicite tous les chaînes musculaires, on se renforce et se tonifie, dans le prolongement de tout ce qui a été fait précédemment dans le cours

 

- on prévient les blessures car on réduit le risque de chute, grâce à des appuis plus fiables

 

- on gagne en bien-être car on a un sentiment de maitrise de son corps dans une position inconfortable

 

-on prévient le vieillissement, car la capacité d’Equilibre se détériore avec l’âge

 

à Astuce du Flamant Rose : pendant que vous vous brossez les dents, portez votre poids sur une jambe, montez le genou opposé, auto-grandissez-vous, comptez jusqu’à 30, puis changez de jambe !

 

 

POSTURE AU QUOTIDIEN 

 

 

Téléphone portable : je ne vous ferai pas l’affront de vous demander combien de temps vous passez à le scruter, personnellement c’est une catastrophe…MAIS je me permettrais une recommandation :

 

Quand vous le regardez, relevez les avant-bras, redressez la tête, baissez les épaules à vous soulagerez vos muscles (sterno cléido-mastoïdien, hauts trapèzes, splenius…), qui soutiennent cette tête…car n’oublions pas, elle pèse entre 5 et 6 kg !!

 

Bref…pensez à vous redresser !